ZFE de la Métropole de Lyon : Laurent Wauquiez n’est pas au rendez-vous de ses responsabilités

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a voté un avis défavorable à la décision de la Métropole de Lyon d’avancer de 3 mois la mise en application obligatoire de l‘exclusion des véhicules particuliers les plus polluants, les crit‘air 5 et non classées, dans sa Zone de Faibles Emissions (ZFE).

Par cette décision prise sans débat public, sans consultation, Laurent Wauquiez vient brutalement de jeter à la corbeille des années de travail d’élus locaux dans la lutte contre la pollution qui faisait consensus à gauche et à droite de l’échiquier politique.

Depuis une semaine, Laurent Wauquiez mène une campagne mensongère sur l’avis que la Région était invitée à prendre au sujet la ZFE de la Métropole de Lyon :

  • Il a fustigé le manque de concertation de la collectivité lyonnaise alors que ce sont les maires Les Républicains de celle-ci qui n’organisent pas de débat public avec leurs administrés.
  • Il a prétendu que nous devions délibérer sur l’exclusion des véhicules « Crit’air 2 » au 1er janvier 2026 alors que ce point n’est même pas à l’ordre du jour. 

En réalité, Laurent Wauquiez a choisi de ne pas répondre à la question posée afin de l’instrumentaliser et installer de la confusion, et de la désinformation.

Un Président de Région à la tâche aurait réuni les exécutifs des métropoles régionales (Lyon, Saint-Etienne, Clermont-Ferrand, Grenoble) pour trouver une harmonisation entre les différentes ZFE. Il préfère distribuer les bons et mauvais points dans une approche purement politicienne.

Un Président de Région conscient des enjeux climatiques devrait développer une filière innovante du retrofit à l’échelle de notre territoire, qui est une terre d’industrie et d’ingénierie de premier plan. Cette technique permet, à moindre coût financier, de conserver son véhicule en remplaçant son moteur thermique par un moteur électrique.

Un Président de Région soucieux de la justice sociale – seule condition de la réussite de la transition écologique – répondrait favorablement à nos propositions de tarification sociale des transports publics et de gratuité des transports scolaires.

Nous demandons au président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes de se mettre au travail, d’exercer pleinement son rôle de chef de file du développement économique, d’assumer ses responsabilités dans ces domaines si essentiels que sont les transports publics, les nouvelles mobilités et l’aménagement du territoire.

Johann Cesa
Vice-président du groupe Socialiste, Ecologiste et Démocrate

Contact presse

Pierrick COURBON – Secrétaire général 
Pierrick.courbon@auvergnerhonealpes.fr             06 84 82 76 09 

Télécharger le CP

Facebook
Twitter