Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ukraine : la nécessaire mobilisation de l’opposition de gauche

Ukraine : la nécessaire mobilisation de l’opposition de gauche

Laurent Wauquiez nous a transmis très tard un projet de soutien régional à l’Ukraine et aux Ukrainiens. Une liste d’actions, très lacunaire dans sa première écriture. Nous nous sommes donc mobilisés aux côtés de nos partenaires de la gauche et des écologistes pour rendre ce texte plus ambitieux, notamment sur un point central et essentiel : l’accueil de réfugiés sur notre territoire.

Car ce qui pouvait sembler une évidence ne l’était pas et rien n’était prévu pour l’accueil des réfugiés dans notre région ! Nous sommes heureux que notre action en tant qu’opposition ait pu se traduire par un soutien sans ambiguïté, avec un paquet de mesures visant à soutenir les populations civiles et les personnes réfugiées dans les zones transfrontalières de la guerre, mais aussi celles et ceux qui viendront chercher asile et protection sur notre territoire.

Dans son intervention en assemblée, Najat Vallaud-Belkacem a néanmoins exprimé un souhait, celui de voir l’ensemble de la représentation régionale arriver au consensus sur le fait de voir, en chaque personne exilée de force, une personne à protéger. Qu’elle soit ukrainienne, syrienne, malienne ou afghane : “Puisse ceux que jusqu’alors cette souffrance là indifférait, ils se reconnaitront, en finir avec la géométrie variable et ouvrir les yeux enfin sur notre commune humanité”.

Cette délibération a été adoptée à l’unanimité. Un amendement porté par Anna Aubois a également été validé, proposant de mobiliser les dispositifs de formation professionnelle de la Région afin de faciliter l’insertion des réfugiés, y compris à travers l’enseignement du Français langue étrangère (FLE).

­