Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« La Région agit pour ses lycées » trop tard et trop peu…

« La Région agit pour ses lycées » trop tard et trop peu…

Face à l’envolée des tarifs de l’énergie, la Région a présenté le Plan de Sobriété énergétique pour les lycées de la Région. D’un montant de 80 millions d’euros, il se déploiera en deux phases : l’une jusqu’à la fin de l’année en cours (changement des ampoules en LED, baisse de la température dans les classes à 19°C, etc), l’autre dès le début de l’année 2023 (solarisation des lycées, raccordement aux réseaux de chaleur, etc).

Sur ces 80 millions d’euros annoncés, 20 millions d’euros sont destinés aux établissements privés, alors même que de nombreux lycées publics attendent que des travaux débutent ou soient payés. L’un de nos amendements avait vocation à ce que l’investissement régional se fasse uniquement à destination des lycées publics : il a été rejeté par la majorité.

Nous avons également rappelé la nécessité que tous les lycées ayant besoin d’une rallonge de dotation dès cet hiver pour faire face à l’augmentation des tarifs de l’énergie soient entendus, et que tous les lycées puissent bénéficier du “dispositif énergie 2023” (augmentation de dotation pour les dépenses de viabilisation) de façon inconditionnelle. Alors qu’il reste 27 passoires énergétiques sur le territoire, et que la Région n’a rien fait pour les aider depuis plusieurs années, nous ne pouvons pas décemment leur demander de réduire leurs factures d’énergie pour bénéficier de ce dispositif. Cette proposition a elle aussi été rejetée.