Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le budget de la Région Auvergne-Rhône-Alpes 2023-2024

Le budget de la Région Auvergne-Rhône-Alpes 2023-2024

Budget supplémentaire 2023

Dans un contexte d’inflation galopante et d’augmentation des prix de l’énergie, nous attendions beaucoup du budget supplémentaire pour la fin d’année 2023. Il aurait pu être l’occasion de réorienter la politique régionale, de faire de la préservation du pouvoir d’achat des Auvergnats et des Rhônalpins – enfin ! – une priorité alors que les fêtes de fin d’année arrivent à grand pas.

 

 

Aussi, nous avons demandé que des crédits supplémentaires soient mobilisés pour alléger le budget des familles et avons proposé :

Malheureusement, nos amendements ont été rejetées en bloc par l’exécutif régional… Nous regrettons que Laurent Wauquiez et sa majorité s’opposent systématiquement à toute proposition, pourtant constructive, émanant de l’opposition de gauche. L’augmentation des tarifs du TER, les prix de la cantine… sont des sujets réels de préoccupation des Auvergnats et des Rhônalpins auxquels notre collectivité doit apporter réponse.

 

 

Grandes orientations pour 2024

Cette session a également été l’occasion de débattre des grandes orientations budgétaires pour l’année 2024. 

En matière de mobilités, c’est par voie de presse que nous avons eu connaissance d’un plan d’investissement ferroviaire doté de 5,7 milliards d’euros. Nous avions maintes fois appelé l’exécutif régional à investir massivement dans le ferroviaire ; aussi, nous ne pouvons que saluer la mise en place d’un plan d’envergure sur 12 ans. Néanmoins, nous aurions aimé que cette mesure figure au rapport sur lequel nous avons été amenés à débattre en assemblée plénière. Il est grand temps que Laurent Wauquiez cesse de gérer la Région en cavalier seul !

Pour revenir à la délibération qui nous a été soumise, outre la poursuite des plans régionaux habituels, nous avons relevé un plan de gros « entretien réparation » des lycées de la Région (90 millions d’euros). Bien qu’il soit nécessaire d’investir pour la maintenance des lycées du territoire, nous avons rappelé que ce plan ne doit se substituer à une politique plus globale de restructuration et de rénovation des lycées de la Région.