Groupe Socialiste, Écologiste et Démocrate

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

UNE DERNIERE ASSEMBLEE POUR LAURENT WAUQUIEZ

L’Assemblée plénière du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, qui vient de se clôturer, est peut-être la dernière présidée par Laurent Wauquiez. Alors qu’il brigue aux législatives et se prépare à quitter la présidence, nous faisons le bilan de sa politique et regrettons un terrible manque à gagner pour le territoire. La Région lui aura servi de simple marchepied pour accéder à ses ambitions personnelles, au détriment des Auvergnats et des Rhônalpins…

Lors de cette session, nous avons débattu du compte administratif 2023, l’occasion pour Laurent Wauquiez de s’auto-décerner, une nouvelle fois, le titre de meilleur gestionnaire de France. « La Région la plus », « La Région la mieux » … l’utilisation de ces superlatifs ne saurait nous faire oublier que, depuis 2016, la politique régionale lèse une multitude d’acteurs, à qui le Président de Région ne laisse que des miettes.

La formation professionnelle en est un parfait exemple avec un budget réduit de moitié par rapport à 2015 (moins 125 M€). Il en est de même pour la culture, extrêmement fragilisée par Laurent Wauquiez. En retirant brutalement, en 2022, 4 M€ de subvention à plus d’une centaine d’acteurs culturels, le Président de Région a mis en péril de nombreuses structures qui ont failli mettre la clé sous la porte !

En plus de ces multiples coupes budgétaires, nous déplorons que la présidence Wauquiez à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ait fait fi des enjeux environnementaux actuels. Fin du financement des projets éoliens, tentative de sortie du dispositif Zéro Artificialisation Nette, abandon de certaines zones Natura 2000, … : la politique mise en oeuvre par Laurent Wauquiez a bafoué les enjeux de transition énergétique et de préservation de la biodiversité.

En matière de transports, le rapport de la Chambre régionale des comptes qui nous a également été présenté aujourd’hui confirme ce que nous disons depuis 2016 : la Région a pris énormément de retard en matière de ferroviaire et les difficultés que rencontrent les usagers du train au quotidien vont s’aggraver dans les prochaines années. Face à la hausse de la fréquentation des TER de 41%, Laurent Wauquiez a préféré regarder ailleurs et investir massivement dans les routes nationales. Alors que 300 M€ seraient nécessaires, selon le CESER, pour régénérer les petites lignes ferroviaires du territoire, le Président de Région a décidé de n’y allouer que 174 M€ dans le prochain CPER, contre 494 M€ pour le routier…

Ainsi, la présidence Wauquiez à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes s’est illustrée par son décalage avec les impératifs actuels. Nous déplorons sa vision court-termiste qui ne sera pas sans conséquences pour les Auvergnats et les Rhônalpins.

Jean-Baptiste Baud, Souhila Boudali-Khedim, Christophe Bouvier, François Chemin, Yann Crombecque, Jean-François Debat, Coraline Saurat

Contact presse


Emma Le Traou-Covarel Secrétaire générale

emma.letraou-covarel@auvergnerhonealpes.fr

06 86 04 45 62