Pénurie de chauffeurs de bus scolaires : Que fait Laurent Wauquiez ?

Pénurie de chauffeurs de bus scolaires : Que fait Laurent Wauquiez ?

A quelques jours de la rentrée scolaire, la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) annonçait que plus de 8 000 postes de chauffeurs de transports scolaires ne sont pas pourvus. Une pénurie historique, dont les conséquences pourraient être dramatiques sur la scolarité de nombreux élèves.

Déterminées à assurer ce service public essentiel, de nombreuses Régions ont mis en place des initiatives dès le printemps. A titre d’exemple, la région Occitanie a mené une campagne de recrutement massive de 550 chauffeurs, en organisant des journées portes ouvertes et en finançant à 100% la formation pour les demandeurs d’emplois.

Pendant ce temps, Laurent Wauquiez n’a rien fait. Pourtant, dès le mois de juin, nous l’alertions sur la situation et déposions un amendement pour une action forte de la Région sur les salaires et la formation des conducteurs de transports scolaires. Pour rappel, un chauffeur de transport scolaire gagne entre 600€ et 800€ par mois pour une amplitude horaire de douze à treize heures, dont seulement quatre heures de travail effectif. Mais notre proposition a été ignorée.

En conséquence de ce cruel manque d’anticipation, en Auvergne-Rhône-Alpes, 1 000 conducteurs de cars manquent toujours à l’appel pour la rentrée prochaine. Notre Région est malheureusement la plus touchée par cette pénurie.

Le transport scolaire est parfois la seule solution pour assurer la continuité de la scolarité de nombreux élèves, en évitant les cadences infernales. C’est une démarche d’égalité des territoires. Il est urgent d’agir !

Nous insistons sur la nécessité de s’engager pour le recrutement ainsi que pour la formation de chauffeurs de cars, et appelons Laurent Wauquiez à financer à 100%, à l’instar de ce que la région Occitanie a mis en place, la formation des demandeurs d’emplois.

Lancer une campagne de recrutement massive de chauffeurs de car et de personnels techniques pour la rentrée prochaine est une volonté politique. Nous demandons à Laurent Wauquiez de cesser d’ignorer la question et de se montrer à la hauteur de l’enjeu pour nos territoires et pour leurs habitants.

Retrouvez la lettre d’interpellation adressée à Laurent Wauquiez, Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes :